Quand les animaux aident à sortir de la violence…

L’histoire d’Amanda Tromp et de Kyro, son husky, a fait le tour du web. La jeune femme avait décidé de recueillir une fratrie de bébés husky devant être donnés en urgence, avant de leur trouver des familles d’accueil. Très attachée à l’un d’eux, Kyro, elle l’adopte finalement.

Victime de violences conjugales, Amanda Tromp trouve le courage de partir, et de parler… quand son compagnon finit par s’en prendre à Kyro. Passionnée de photographie, la jeune femme a ouvert un compte Instagram où l’on peut suivre son histoire, et celle de son compagnon à quatre pattes qui lui a permis de sauver elle, alors qu’elle voulait le sauver lui…

husky

Ce genre d’histoires n’est pas si rare. Dans mon cabinet, j’ai rencontré une personne qui a pris conscience de la violence « latente » de son compagnon lorsque le couple a recueilli un chien. Les coups portés par lui sur le labrador ont déclenché la prise de conscience. Et le départ vers une nouvelle vie… puis une nouvelle relation, saine, et équilibrée. J’ai aussi été amenée à suivre une femme qui ne parvenait pas à quitter son mari, et père de ses enfants, malgré les violences qu’il leur infligeait à tous. Parce que penser « C’est tout de même leur père » rendait le départ d’autant plus difficile… Les violences qu’il a ensuite commises sur l’animal de la famille lui ont permis de voir la situation, et sa personnalité, différemment, indépendamment du lien filial et marital. Et ont là encore provoqué finalement la prise de conscience.

Preuve en est, encore une fois, que les animaux peuvent jouer un rôle déterminant, et salvateur, dans les histoires d’emprise et de violence entre humains…