La théorie de l’attachement

La théorie de l’attachement apporte un éclairage intéressant sur les phénomènes d’emprise. En effet, les personnes plus facilement « à risque d’emprise » sont le plus souvent des personnes dites « à attachement insécure », tel que le définit la théorie de l’attachement.

Quelle est la différence essentielle entre une personne dite « sécure » et une personne dite « insécure » ? C’est d’abord sa capacité à avoir ou non une régulation émotionnelle, c’est-à-dire sa capacité à agir sur ses propres émotions. Ensuite, c’est sa capacité d’être à la fois autonome et connectée au sentiment d’appartenance. Car ne pas être « dépendant émotionnellement » est la meilleure protection contre les « prédateurs d’emprise ».

Mon article consacré à la théorie de l’attachement a pour vocation d’aider à comprendre en quoi consiste cette théorie, et tente d’expliquer les travaux de ce merveilleux psychiatre du 20ème siècle qu’était John Bowlby.

Je fais d’ailleurs partie de ceux qui n’ont pas eu un « attachement sécure »… Et une grande partie de mon travail thérapeutique a été d’apprendre à me « réguler émotionnellement », et de travailler sur ce sentiment d’« autonomie-appartenance ».